Un peu de physique

Si vous faisiez face à vous la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa à Dubaï, et que vous essayiez de la pousser, il y aurait peu de chance que la tour et ses 1830 tonnes d'aluminium ne bougent d'un millimètre.

La raison de cette inertie n'est ni liée au poids de la tour, ni à la pesanteur de la Terre, mais uniquement au frottement qui existe au contact de la tour et du sol.

La tour Burj Khalifa par Nepenthes — Travail personnel, CC BY-SA 2.5

Ainsi, si vous preniez la même tour et que cette dernière était posée sur une surface parfaitement lisse et dénuée de tout frottement (une sorte de patinoire parfaite), vous pourriez sans effort déplacer la tour où bon vous semble (tant que vous n'essayez pas de la soulever). Cela parait contre-intuitif, mais c'est vrai.

Imaginez maintenant une voiture et ôtez le frein à main. Malgré ses 600 kilos, vous pourriez la déplacer vers l'avant ou vers l'arrière, car les roues réduisent considérablement le frottement du véhicule dans son axe avant-arrière. Si vous vouliez maintenant déplacer la voiture de manière latérale, vous auriez alors beaucoup plus de difficultés car aucun dispositif n'est prévu pour limiter le frottement dans cette direction.

Possible sans trucage :

Impossible sans trucage :

Enfin, le frottement est également une histoire d'aérodynamique. Même si vous n'avez pas de frottements liés au sol, à partir d'une certaine vitesse, l'air commence à exercer une certaine résistance. C'est la raison pour laquelle les TGV, les Shinkansens, les fusées, les avions et les voitures de courses sont à ce point profilés pour limiter la résistance de l'air et contrôler son écoulement.

Air + Vitesse = Résistance :

Un véhicule qui ne toucherait pas le sol et qui se déplacerait dans un environnement pauvre en air, pourrait ainsi utiliser toute son énergie pour se déplacer et atteindre des vitesses largement supérieures à celles de tous les autres transports terrestres. Cette idée est au coeur du projet Hyperloop.

Un peu d'histoire

L'idée d'un véhicule "terrestre" qui ne toucherait pas le sol n'est pas nouvelle.

En 1812, l'ingénieur anglais George Medhurst, a été le premier à théoriser le transport de passager au sein de tubes atmosphériques. En 1959, Ford présente le concept de la Levicar : une voiture individuelle qui utiliserait la sustentation magnétique pour flotter au dessus du sol et qui se déplacerait grâce à deux propulseurs disposés à l'arrière du véhicule. La Levicar est néanmoins restée au stade de prototype.

Ford LeviCar

Plus récemment, les trains à sustentation magnétique, comme le JR-Maglev, s'affranchissent également du frottement lié au roulement et peuvent ainsi atteindre des vitesses record (603km/h).

Maglev Par Yosemite — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

En 2012, Elon Musk (le fondateur de Paypal, Tesla, SpaceX...) évoque pour la première fois Hyperloop. Hyperloop est défini alors comme un nouveau mode de transport terrestre, propre, 10 fois moins cher à développer que le train à grande vitesse et plus rapide que les avions de ligne actuels. En 2013, Elon Musk partage plus de détails sur son concept. Le principe d'Hyperloop est de remplacer les rails classique des trains par un tube dans lequel circulerait un "pod" en lévitation à la vitesse de 1100 Km/h.
Cette performance serait obtenue par :
1 - Un vide partiel dans le tube pour limiter la résistance de l'air ;
2 - la lévitation du "pod" par coussin d'air pour limiter le frottement des roulements ;
3 - Une propulsion générée par des moteurs à induction placés à l'intérieur des tubes.

Truffaut Baisers volés chemin de la lettre pneumatique

Hyperloop, un concept proche des tubes pneumatiques des années 60.

Avec une approche open-source, Hyperloop devient un réel projet industriel qu'Elon Musk souhaite voir développer par des industriels. Trois sociétés, Hyperloop Transportation Technologies, Hyperloop Technologies et TransPod, se lancent en 2014-2015 sur la réalisation de prototypes de circuits et de véhicules.

Reportage de CNN pour en comprendre en détails le fonctionnement d'Hyperloop (Anglais)

Les derniers développements d'Hyperloop

Avant de pouvoir embarquer dans un pod Hyperloop, il va falloir résoudre encore beaucoup de questions : physiques, économiques, politiques... Cela va nécessairement passer par des tests grandeur nature de la technologie Hyperloop. Un certain nombre d'hypothèses pourront ainsi être validées alors que d'autres seront abandonnées.

Deux projets grandeur nature ont été initiés au Etats-Unis ainsi qu'en Europe Centrale.

Aux Etats-Unis, Hyperloop Transportation Technologies, annonce en premier la construction du Quay Valley track, un circuit test de 5 miles construit tout autour de la résidence de Quay Valley qui héberge 75.000 résidents et qui se trouve entre San Francisco et Los Angeles.

En Europe Centrale, la même société, Hyperloop Transportation Technologies annonce un projet de liaison entre Vienne, Bratislava et Budapest. La société a même signé un accord à ce sujet avec le gouvernement slovaque. A pleine vitesse, soit 1220 Km/h, Hyperloop mettrait 8 minutes pour faire le trajet entre Bratislava et Vienne et 10 minutes pour aller de Bratislava à Budapest.

La SNCF devient un investisseur d'Hyperloop

La SNCF participe à la seconde levée de fonds de la start-up californienne Hyperloop Technologies.

Cette deuxième levée de fonds d'un montant total de 80 millions de dollars, a aussi été souscrite par GE Ventures et 137 Ventures.

Interrogée, la SNCF n'a pas voulu développer sur le sujet. Hyperloop Technologies, GE Ventures et 137 Ventures n'ont, quant à eux, pas répondu.

Misterfox sera-t-il compatible avec Hyperloop ?

C'est la question que tout le monde se pose. Elon Musk a d'ores et déjà contacté Misterfox pour étudier la faisabilité d'un partenariat.

Fidèles à nos principes, nous lui avons répondu que Misterfox était 100% indépendant des compagnies de transport
et que nous assurerons la surveillance de la ponctualité d'Hyperloop par nos propres moyens.

Bon, Hyperloop c'est malheureusement pas pour tout de suite...
En attendant, vérifiez gratuitement si vous pouvez vous faire indemniser pour vos retards de trains grâce à Misterfox !